Comment choisir son appareil photo numérique?

Ça y est, vous êtes décidé à acheter un appareil photo numérique. Vous voilà plongé dans la jungle des fiches techniques et confronté à une offre pléthorique d’appareils. Quelques interrogations angoissantes ne vont pas tarder à vous assaillir : combien de pixels ? quel prix faut-il mettre ? où acheter ? Voici des éléments de réponse.

Au moment d’acheter votre premier appareil photo numérique, le nombre de pixels qui composent le capteur est le premier élément déterminant. Autrement appelé résolution, ce nombre correspond aux dimensions de l’image produite par l’appareil. Ainsi, pour 2 millions de pixels, la résolution s’élève à 1 600 x 1 200 pixelsLa résolution du capteur détermine prioritairement les dimensions des tirages papier. Fort logiquement, plus le nombre de pixels est élevé, plus vous obtiendrez des tirages de grande taille, jusqu’au poster de 50 x 75 cm avec un modèle comportant 8 millions de pixels. Dans le même temps, sachez que le nombre de pixels a peu à voir avec la qualité des photos réalisées. Un appareil 5 millions de pixels peut parfaitement produire de moins bonnes images qu’un appareil de 3 ou 4 millions de pixels. Un bon appareil photo numérique, c’est toute une alchimie.
2291

Voilà pourquoi, entre un modèle de 3 millions de pixels et un autre de 5 millions de pixels, votre choix doit plutôt s’opérer en fonction de vos besoins. S’il s’agit pour vous de réaliser des images destinées à Internet (site Web ou envoi par e-mail), une résolution VGA (350 000 pixels) peut se révéler suffisante. Toutefois, dans tous les cas, nous vous recommandons l’achat au minimum d’un modèle trimégapixel, ce qui vous autorise des tirages de 13 x 18 cm et même de 20 x 30 cm (format A4). Les appareils de 4 millions de pixels offrent l’avantage de produire aisément des tirages de 20 x 30 cm, quand 5 millions de pixels vous conduisent au format 30 x 45 cm et laissent, dans certains cas, espérer obtenir des posters de 50 x 70 cm qu’un appareil de 8 millions réalise haut la main. Enfin, et ça, vous vous en êtes à coup sûr rendu compte, plus le nombre de pixels est élevé, plus le prix l’est également...

Conseils d’achat :
Qu’est-il indispensable d’acheter en plus ?
Acheter un appareil, c’est une chose mais il ne faudrait pas négliger l’aspect conservation de vos images. Voici quelques éléments.

  • Une carte mémoire supplémentaire

Les appareils sont livrés avec le strict minimum. Consultez notre tableau 2269en fonction de la résolution de votre boîtier.

  • Un chargeur de batteries  rechargeables si l’appareil est livré avec des piles. N’attendez pas d’exploser votre budget pour vous y résoudre.
  • Une petite sacoche afin de protéger l’appareil des chocs et des intempéries.

N'hésitez plus, rendez-vous dans notre boutique : appareil photo

Vous pouvez aussi laisser vos commentaires en cliquant sur "commentaires".

mars 9, 2005 | Permalink | Commentaires (0) | TrackBack

disques durs

La famille des disques durs pour stocker toutes vos musiques

Vous voulez numériser l’intégralité de votre discothèque ? Votre appareil de prédilection sera un baladeur numérique à disque dur.

Leur capacité de stockage varie de 1,5 à 60 Go et assure des centaines, voire des milliers d’heures d’écoute. La star des baladeurs à disque dur est bien sûr l’iPod, assorti de sa version miniaturisée, l’iPod Mini. Toutefois, il serait bien dommage d’oublier ses rivaux moins renommés mais au rapport qualité/prix parfois bien plus intéressant, notamment sur le créneau des mini-disques durs, aujourd’hui de plus en plus en vogue. Sortes d’hybrides entre les flashs et les disques durs traditionnels, ces appareils allient en effet la légèreté des premiers à la liberté de programmation musicale des seconds.

Restent enfin les mutants, à savoir cette nouvelle génération de juke-box multimédia apparue récemment dans les bacs. Bien plus volumineux que leurs congénères audio, ce sont en effet des baladeurs audio et vidéo numériques, dotés d’un bel écran couleur pour profiter pleinement des dizaines d’heures de vidéos et des milliers de photos qu’ils peuvent stocker en leur sein… Et là, le vieux Walkman de notre jeunesse fait définitivement office de trésor archéologique !

Creative Zen micro
Les amoureux de beau design à la recherche d’un mini-disque dur n’ont pas le seul iPod Mini pour choix. Avec un gigaoctet de mémoire de plus que son concurrent, des fonctions additionnelles telles qu’une radio FM et un dictaphone ainsi qu’un format plus compact, le Zen micro, sa jolie coque et son pavé tactile sont disponibles en dix couleurs.


Sony NW-HD3
Principale nouveauté du dernier baladeur numérique de Sony : outre le format maison Atrac, il est compatible avec le très populaire format de compression MP3, témoignage du virage à 180° pris par le constructeur nippon, qui refusait jusqu’à présent de jouer la carte de la compatibilité. À noter, une autonomie de 30 heures.

N'hésitez plus, rendez-vous dans notre boutique : Disques durs

Vous pouvez aussi laisser vos commentaires en cliquant sur "commentaires"

mars 2, 2005 | Permalink | Commentaires (0) | TrackBack

COMMENT CHOISIR SON DISQUE DUR

COMMENT CHOISIR SON DISQUE DUR

Avec l’avancée des nouvelles technologies informatiques, il est facile de se perdre dans les méandres techniques de tous ces appareils. Pixmania est là pour vous aider dans votre choix.

Pour bien choisir un scanner il faut connaître : la capacité, la vitesse de rotation, la quantité de mémoire cache, l’interface, le nombre de disque dur.



1. La capacité
Les 120Go voire 160 Go font partis des rapports capacité/prix les plus intéressants, même s’il existe une entrée de gamme à 80Go.


2. La vitesse de rotation
Les 10 000 tr/min apparaissent sur le marché avec des performances très intéressantes mais des contraintes comme le prix, la capacité limitée et le faible rapport capacité/prix tendent à freiner les consommateurs. Les 7200 tr/min quant à eux sont banalisés, alors que les 5400 tr/min présentent plus beaucoup d’intérêt sur le marché.


3. La quantité de mémoire cache
Les 8 Mo de cache (au lieu de 2Mo) se banalisent sur le marché, leur surcoût se justifie par l’usage d’un système d’exploitation et des applications courantes.


4. L’interface
Le traditionnel PATA et le SATA ne présentent pas de différences notables quant à la performance.
Avoir le SCSI implique un surcoût d’autant plus élevé qu’il faut une carte contrôleur PCI. Le SCSI justifie donc son achat pour un usage serveur où les capacités d’accès concurrentielles du SCSI sont exceptionnelles.


5. Le nombre de disques durs
Généralement un seul disque dur est suffisant. Malgré tout, pour certaines utilisations, deux disques durs deviennent très efficaces.

Voilà, maintenant vous connaissez tout sur les disques durs, alors bon achat sur Pixmania.com!

février 3, 2005 | Permalink | Commentaires (0) | TrackBack

Comment choisir un home Cinema

COMMENT CHOISIR SON HOME CINEMA

Avec la démocratisation du numérique et de ses produits, il est facile de se perdre dans les méandres techniques de ces appareils. Pixmania est là pour vous aider dans votre choix.
Pour bien choisir un Home Cinéma, il faut connaître la composition de l’ensemble Home Cinéma, les standards sonores et la connectique.

1/ La composition de l’ensemble Home Cinéma :

Un ensemble Home Cinéma est composé de base d’un amplificateur et d’une série d’enceintes. Aujourd’hui, une majorité des marques propose également des ensembles Home Cinéma composés d’enceintes et d’un boîtier regroupant un lecteur DVD et un amplificateur.
Regardons plus en détail les éléments qui composent un ensemble Home Cinéma :

• L’amplificateur :
C’est la pièce centrale de l’ensemble. Il centralise les branchements audio de tous vos appareils Image & Son et transmet le son aux enceintes connectées. Certains amplificateurs intègrent un tuner radio. Dans ce cas, le tuner est toujours RDS, vous permettant ainsi de lire le nom de la station que je vous écoutais et les autres informations en format texte que les radios peuvent diffusées. Certains modèles sont équipés de la fonctionnalité DSP (Digital Signal Processing) qui reproduit l’ambiance sonore d’une salle de concert, d’un club de jazz, d’une arène ou encore d’une cathédrale, entre autres. Ces différentes ambiances sont déjà programmées dans l’appareil, quand ce dernier dispose de cette fonction, mais vous pouvez interagir avec cette fonction et faire vos propres réglages.
Comme toute source audio, la puissance d’un amplificateur est exprimée en Watts (W). Pour obtenir un résultat satisfaisant, nous vous conseillons d’acquérir un amplificateur avec une puissance de sortie de 50 Watts sur chaque enceinte, donc 5x50W. Attention, pour un résultat optimum, nous vous conseillons de vérifier que la puissance de sortie est la même sur chaque enceinte, ainsi vous aurez un parfait équilibre sonore.
Enfin, comme nous le disions auparavant, il existe des ensembles Home Cinéma qui proposent un boîtier regroupant un lecteur DVD et un amplificateur. Dans ces cas là, le fait que l’amplificateur soit couplé à un lecteur DVD ne fait perdre aucune fonctionnalité aux deux.
De plus, l’amplificateur intègre automatiquement un décodeur qui lui permet de reconnaître les normes sonores actuelles. Cette notion de décodeur intégré sera abordé dans le point 2.

• Les enceintes :
Un ensemble Home Cinéma peut être composé de cinq ou six enceintes. Les cinq enceintes de base sont une enceinte centrale que l’on place généralement au dessus du téléviseur, une enceinte avant gauche à placer à gauche du téléviseur, une enceinte avant droite à placer à droite du téléviseur, une enceinte arrière droite et une enceinte arrière gauche. Les deux enceintes arrières sont à placer à droite et à gauche de l’endroit où vous serez placé- pour regarder des films. La sixième enceinte est un caisson de basses, connu aussi sous l’appellation Subwoofer, qui est totalement dédiée aux graves et aux basses émises par l’amplificateur. Nous vous conseillons de ne pas placer cette dernière sur le sol. En effet, de part sa fonction principale (les graves), cette enceinte vibre beaucoup et risque donc de gêner vos voisins.

2/ Les standards sonores :

Il existe aujourd’hui quatre normes sonores utilisées par les films, donc disponibles sur les disques DVD et utilisables par les ensembles Home Cinéma.

• Dolby Surround Pro Logic :
Le Dolby Pro Logic est l’évolution naturelle de la Stéréo. En effet, il reprend le principe des deux canaux analogiques de la Stéréo, mais les diffuse sur quatre canaux codés. La notion de codage sonore n’apparaît qu’à partir du Dolby Pro Logic. Un amplificateur intègre automatiquement un décodeur Dolby Pro Logic au minimum.
Le Dolby Surround Pro Logic fonctionne avec quatre enceintes (deux de chaque côté du téléviseur et deux à l’arrière de chaque côté de l’endroit où vous vous placez pour visionner vos films). Le téléviseur agit comme enceinte centrale. Le son à l’avant est stéréo alors que celui des enceintes arrières est mono.

Le développement de la technologie DVD a amené de nouvelles normes sonores numériques. Ces normes sont au format multicanal et nécessite un décodeur pour fonctionner. Le décodeur est intégré, dans une majorité des cas, dans l’amplificateur. Toutefois, les lecteurs de DVD haut de gamme intègrent des décodeurs. Nous vous conseillons de vérifier quelles normes sonores votre ensemble Home Cinéma accepte et quels décodeurs il intègre. A ce jour, ces normes sont les suivantes :

• Dolby Digital :
Le Dolby Digital, aussi connu sous le terme AC-3, est codé en numérique, alors que le Dolby Surround Pro Logic est codé en analogique. Le Dolby Digital est codé sur 6 canaux numériques distincts et fonctionne sur cinq ou six enceintes. Les cinq enceintes de base sont une enceinte centrale que l’on place généralement au dessus du téléviseur, une enceinte avant gauche à placer à gauche du téléviseur, une enceinte avant droite à placer à droite du téléviseur, une enceinte arrière droite et une enceinte arrière gauche. Les deux enceintes arrières sont à placer à droite et à gauche de l’endroit où vous serez placer pour regarder des films. La sixième enceinte est un caisson de basses, connu aussi sous l’appellation subwoofer. Ce dernier élément n’est pas indispensable pour bénéficier de la qualité sonore du Dolby Digital mais il apporte un plus sonore non négligeable.

• DTS :
Le DTS (Digital Theater System) est la norme sonore numérique concurrente du Dolby Digital. Comme le Dolby Digital, le DTS est codé sur 6 canaux numériques distincts et fonctionne sur cinq ou six enceintes. Cette norme suit le même placement d’enceintes que pour le Dolby Digital. La qualité sonore du DTS est meilleure que celle du Dolby Digital car le son de ce dernier est plus compressé que celui du DTS. En effet, plus il y a compression, plus on perd en qualité.

• Dolby Surround Pro Logic II :
La suite logique du Dolby Surround Pro Logic, le Dolby Surround Pro Logic II simule un son sur 6 canaux à partir d’une source Stéréo ou Dolby Surround Pro Logic. Il fonctionne sur cinq ou six enceintes comme le Dolby Digital et le DTS. De plus, le Dolby Surround Pro Logic II, contrairement à son prédécesseur, propose le son Stéréo sur les enceintes arrières.

3/ La connectique :


L’inconvénient des ensembles Home Cinéma est sans aucun doute le câblage qui relie les enceintes à l’amplificateur. Autant vous pouvez facilement dissimuler le câblage des enceintes avants et de l’enceinte centrale, autant le câblage des enceintes arrières est plus encombrant car il doit aller de l’avant de la pièce à l’arrière. Mais de nouvelles technologies sans fil (Wi-Fi, ondes radio,…) sont développés pour palier à ce problème.
Pour bénéficier au maximum des performances audio de votre installation Home Cinéma, il vous faut un câblage adapté à la distance à câbler. Plus la distance entre l’amplificateur et les enceintes est élevée, plus le diamètre (exprimée en mm²) de votre câblage devra être important. Dans le moindre doute, nous vous conseillons de vous faire aider par un spécialiste pour l’installation et les branchements de votre Home Cinéma.

Voilà, maintenant, vous savez tout ce qu’il faut savoir d’un ensemble Home Cinéma, alors bon achat et bons films !

Home_cinema_sony

Home Cinéma Sony  Home Cinéma Samsung

Voir les autres produits cliquez ici

janvier 17, 2005 | Permalink | Commentaires (1) | TrackBack

Comment choisir un Téléviseur LCD

COMMENT CHOISIR SON TELEVISEUR LCD

Avec la démocratisation du numérique et de ses produits, il est facile de se perdre dans les méandres techniques de ces appareils. Pixmania est là pour vous aider dans votre choix.
Pour bien choisir un téléviseur LCD, il faut connaître le format, la taille de l’écran et le look, les normes et le tuner, le son et la connectique.



1/ Le capteur et les pixels

4/3 ou 16/9ème ? Avant même de réfléchir aux autres aspects d’un téléviseur LCD, il est nécessaire de se poser cette question.
Aujourd’hui, la plupart des programmes télévisés sont au format 4/3. A ce jour, quelques chaînes proposent leurs films au format 16/9ème. Donc, si votre téléviseur LCD est principalement destiné à un usage hertzien, nous vous conseillons de prendre un 4/3. Toutefois, il est bon de savoir que, lors d’une diffusion d’un film en 16/9ème par une chaîne hertzienne, vous verrez apparaître une bande noire en haut et en bas de l’image. Par contre, vous ne retrouverez pas ce problème sur un téléviseur LCD 16/9ème. En effet, comme son nom l’indique, ce format est adapté aux films diffusés ou disponibles dans ce format. L’image prendra donc la totalité de l’écran. Par contre, l’image des programmes télévisés diffusés au format 4/3 sera allongée, et donc aplatie, afin de remplir l’écran. Toutefois, grâce à un réglage, vous pouvez retrouver l’image réelle d’un programme diffusé en 4/3. Mais, là encore, vous verrez apparaître une barre noire à droite et à gauche de l’image.
En conclusion, les mordus de films opteront pour un téléviseur LCD 6/9ème tandis que les férus de programmes hertziens s’équiperont d’un 4/3.

2/ La taille de l’écran et le look :

De loin l’élément le plus important dans le choix d’un téléviseur LCD, la taille est exprimée en pouces (1 pouce=2.54cm) et représente la longueur de la diagonale de l’écran. A ce jour, la taille d’un téléviseur LCD peut être de 13, 15, 17, 20, 22, 30, 32 et 40 pouces (respectivement 33, 38, 43, 50, 55, 76, 81 et 101 centimètres). Contrairement à un téléviseur à tube cathodique, la taille de l’écran n’a pas d’impact sur le poids de l’appareil. Par contre, cette même taille influence le prix du téléviseur LCD. En effet, plus la taille de l’écran est grande, plus le prix de l’appareil sera élevé.
A ce jour, un téléviseur LCD peut avoir deux looks : le look moniteur et le look bi-colonne. En terme de prix, un téléviseur LCD au look moniteur sera moins cher qu’un téléviseur LCD bi-colonne (environ 100€). Quant au look en lui-même, un téléviseur LCD moniteur se rapproche de l’aspect d’un écran LCD d’ordinateur, c’est-à-dire une enceinte principale située en dessous de l’écran sur toute sa largeur. Un téléviseur LCD bi-colonne est équipé, comme son nom l’indique, de deux enceintes en colonne de chaque côté de l’écran.

3/ Les normes et le tuner :

• Les normes PAL/SECAM/NTSC :
En Europe, le standard vidéo est le PAL. La France, qui est resté longtemps à l’âge du SECAM (standard uniquement français), a suivi l’exemple. Il existe un 3ème standard répandu en dehors de l’Europe, et plus particulièrement aux Etats-Unis et en Asie : c’est le NTSC. Certains équipements vidéo utilisent cette norme. Or, si votre téléviseur LCD n’est que PAL/SECAM, l’image rendu de l’appareil au standard NTSC sera en noir et blanc. Nous vous conseillons de vous équiper d’un téléviseur LCD supportant ces trois normes afin de couvrir toutes les possibilités d’utilisation.

• Le tuner :
La plupart des téléviseurs LCD présents sur le marché proposent un tuner automatique. Le tuner est l’élément qui vous permet de régler les chaînes sur votre téléviseur LCD. Comme son nom l’indique, un tuner automatique règle les chaînes de télévision par un simple pression de bouton. Nous vous conseillons de faire attention à cet élément lors du choix de votre téléviseur LCD pour une meilleure facilité d’utilisation.

4/ Le son :

Aujourd’hui, le standard sonore des téléviseurs LCD est la Stéréo. Toutefois, vous pouvez encore trouver des modèles qui ne proposent que du Mono. Ces téléviseurs LCD sont surtout des entrées de gamme de petite taille.
Il existe aussi :

• La Stéréo NICAM :
De plus en plus de modèles le proposent, car cette norme est utilisée de plus en plus par les chaînes hertziennes et câblées. Ce standard restitue une qualité sonore proche de celle d’un CD.

5/ La connectique :

La connectique standard d’un téléviseur LCD est la prise Péritel. Celle-ci est située à l’arrière de l’appareil pour une majorité des modèles. Si vous êtes amenés à brancher plusieurs appareils utilisant cette connectique sur votre téléviseur LCD, nous vous conseillons de vous procurer une multiprise Péritel.
En plus de la prise Péritel, les téléviseurs LCD proposent des entrées RVB. Elles permettent de connecter un caméscope à votre téléviseur afin de pouvoir y visionner le film.
Un téléviseur LCD, étant issu de la technologie informatique, dispose également d’une connectique pour ordinateur (XGA, VGA,...).
Enfin, une prise casque est aussi une connectique courante disponible sur la plupart des téléviseurs LCD.

Voilà, maintenant, vous savez tout ce qu’il faut savoir d’un téléviseur LCD, alors bon achat et bons films.

Samsung_lcd Télévisieur LCD Hitachi , téléviseur LCD Philips , téléviseur LCD Samsung ,

Voir d'autres produits cliquez ici 

janvier 17, 2005 | Permalink | Commentaires (4) | TrackBack

Bien choisir son caméscope numérique

Avec la démocratisation du numérique et de ses produits, il est facile de se perdre dans les méandres techniques de ces appareils. Pixmania est là pour vous aider dans votre choix.
Pour bien choisir un caméscope numérique, il faut connaître son format, son capteur et sa résolution, son écran LCD, le mode photo et la connectique.              

Aujourd’hui, les caméscopes numériques se divisent en deux catégories : les caméscopes numériques verticaux et les caméscopes numériques horizontaux. La seule vraie différence entre un caméscope vertical et un caméscope horizontal réside dans sa taille,car la majorité des fonctions est retrouvée dans les deux modèles. Donc, si la taille de l’appareil a une importance pour vous, nous vous conseillons d’acquérir un caméscope numérique vertical. Toutefois, de plus en plus de caméscopes numériques horizontaux tendent à réduire leur taille. Mais, vous aurez une meilleure     prise en main avec un caméscope numérique vertical.

1/ Les formats :

Le format d’enregistrement des caméscopes numériques est le DV, abréviation de Digital Video.      Le format le plus répandu pour les caméscopes numériques est le MiniDV. Toutefois, ce n’est pas le seul format disponible.

Pour en savoir plus sur les autres formats, cliquez ici : Guide d'achat

2/ Le capteur et la résolution :

Comme un appareil photo numérique, l’élément central du caméscope numérique est le capteur CCD (Charged Coupled Device). Toutefois, les capteurs des caméscopes numériques ne sont pas aussi puissants en terme de pixels que ceux des appareils photo numérique. A ce jour, le capteur standard d’un caméscope mesure ¼ de pouce et peut avoir une résolution allant de 450000 à 1 mégapixels. Les modèles hauts de gamme peuvent aller jusqu’à 1.5 voire 2 mégapixels. La taille du capteur (généralement exprimée en pouces) définit la sensibilité du caméscope.
Le DV, format d’enregistrement des caméscopes numériques, permet une résolution de 720 x 576 pixels.

3/ L’écran LCD :

Aujourd’hui, tout caméscope numérique est équipé d’un écran LCD. La taille et la résolution de cet écran varient selon les modèles. Les entrées de gamme sont munis d’un écran d’environ 6 centimètres de diagonale avec une résolution de 113000 pixels. Les hauts de gamme, quant à eux, proposent un écran plus grand avec une meilleure résolution (9 centimètres de diagonale, résolution de 200000 pixels).
L’écran LCD d’un caméscope est orientable à 180° pour une plus grande liberté d’action dans vos prises de vue. Sur cet écran, en plus de l’image en prise de vue, vous retrouvez les informations sur la batterie et la K7 (les capacités restantes). Cet écran peut également être tactile.

L’utilité principale de cet écran est de pouvoir filmer sans avoir l’œil constamment collé au viseur. Toutefois, dès que la prise de vue se passe au soleil, l’écran LCD devient vite illisible. Nous vous conseillons de vous procurer un pare-soleil pour écran LCD ou d’utiliser le viseur lors de vos prises de vue au soleil.

Pour en savoir plus cliquez sur ce lien : Guide d'achat

décembre 12, 2004 | Permalink | Commentaires (0) | TrackBack

Bien choisir son appareil photo numérique

Avec la démocratisation du numérique et de ses produits, il est facile de se perdre dans les méandres techniques de ces appareils. Pixmania est là pour vous aider dans votre choix.

Pour bien choisir un appareil photo numérique, il faut connaître son capteur, le stockage des photos, les zooms, le mode vidéo, le transfert des photos et les logiciels photo.

1/ Le capteur et les pixels :
Le capteur d’un appareil photo numérique est son élément le plus important. De lui dépend la qualité globale de l’appareil, mais surtout la définition des clichés pris. La qualité d’un capteur s’exprime en pixels (également en mégapixels). Plus le nombre de pixels est important, plus la résolution de vos clichés, et donc leur qualité, sera grande.

2 / Le stockage de vos photos:
• Les cartes mémoire :

La carte mémoire est la pellicule photo de l’appareil photo numérique. Tout appareil photo numérique a un remplacement prévu pour un type de carte mémoire. Certains appareils peuvent fonctionner avec plusieurs types de carte mémoire, mais, dans la plupart des cas, un appareil n’accepte qu’un modèle de carte.

3/ Les Zooms :
On distingue deux types de zoom sur un appareil photo numérique : le zoom optique et le zoom numérique.

• Zoom optique : Ce zoom fonctionne grâce à un ensemble de lentilles grossissantes, situées dans l’objectif de l’appareil photo numérique.

• Zoom numérique : Pour palier au faible coefficient multiplicateur du zoom optique, la plupart des appareils photo numérique sont équipés d’un zoom numérique, pouvant aller jusqu’à 10x.
 
4/ De la vidéo sur un appareil photo numérique ?
En effet, il est possible de faire de petites vidéos avec un appareil photo numérique. Toutefois, à ce jour, cette fonction reste limitée.

5/ Que faire de vos photos ?
Une fois vos prises de vue effectuées (vos photos prises), plusieurs possibilités s’offrent à vous :
              • Transfert de vos photos sur un ordinateur
              • Impression directe de vos photos sans passer par un ordinateur
              • Les lecteurs de cartes mémoire

Pour en savoir plus cliquez sur ce lien : Guide d'achat

novembre 17, 2004 | Permalink | Commentaires (0)